Accueil/CRÉER SA MARQUE/Diversité vs Spécialisation

Diversité vs Spécialisation

Certains de mes partenaires et/ou concurrents me demandent parfois pourquoi les réalisations graphiques de Tizika sont-elles si diversifiées, pourquoi je ne cherche pas à cibler un public particulier et de ne me consacrer qu’à cette « niche » ? Bien que je leur réponde que « c’est mon choix », il s’agit en fait d’une volonté réelle et réfléchie de ma part de proposer des créations pour tous les publics, sans distinctions. Explications.

À force de se spécialiser dans un domaine précis, de vouloir à tout prix « cibler » ou « séduire » une « niche », notre vision du monde — et de nos clients — devient prisonnière de nos œillères. Et c’est la mort. Pourtant, sans connaissances spécialisées, les nouvelles idées restent vagues, à la manière du syndrome de la page blanche pour l’écrivain. Où trouver le juste milieu ?

En ce qui me concerne, c’est la multitude de gens différents [de moi] qui m’ont permis de nourrir mon esprit créatif. De par cette expérience, je pense que la spécialisation est certes une condition nécessaire à la créativité, mais elle ne doit jamais favoriser l’étroitesse d’esprit. Ce qui est valable dans le cas présent l’est aussi dans n’importe quelle entreprise, vous ne pensez pas ?

Avec Tizika, je dispose de connaissances pointues dans le domaine du graphisme, du dessin, de la sérigraphie, du design, etc. Mais je préfère penser que la diversité est plus dynamisante que la spécialisation, dans le sens où elle renforce les opportunités de création, les échanges d’idées différentes et de combinaisons nouvelles. De plus, j’ajouterai que lorsqu’on se spécialise dans un domaine précis, c’est un peu comme de choisir une mode, une tendance. Or, on oublie souvent que les modes et les tendances finissent un jour par passer. Je préfère créer pour toutes, pour tous, sans distinction d’origine, de culture ou de croyance de mes visiteurs.

Le monde qui nous entoure en est la preuve flagrante : notre vie est pleine de nuances, de couleurs et de sensibilités différentes qui, chaque jour, nous enrichissent et nous poussent à créer !

Pour aller plus loin

Qu’en est-il pour vous ? Avez-vous déjà été confronté à ce questionnement de devoir ou non vous spécialiser dans votre activité ? Pensez-vous qu’il faut avoir un profil généraliste, avec des points particuliers ou plutôt une expérience forte dans un domaine particulier ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires 😉

2017-05-17T01:23:51+00:00 17 mai 2017|CRÉER SA MARQUE|7 Commentaires

7 Commentaires

  1. GraphiCK-Kids 17 mai 2017 à 10 h 23 min- Répondre

    Personnellement, ma boutique est également diversifiée parce que j’ai besoin de diversité créative, je pense que sans ça, au bout de 6 mois je ne crée plus rien.

    Par contre, je pense que les niches permettent de générer des ventes parce que le ciblage est précis, on touche directement les personnes intéressées par un motif.

    Pour ma boutique GraphiCK-Kids, je prône donc la diversité par contre, j’envisage, pour la communication, de trouver les niches et de communiquer par motif, parce que pour l’instant mes investissements publicitaires généralistes ne sont pas très convaincants.

    • Tizika 17 mai 2017 à 14 h 59 min

      Bonjour et merci pour cette réponse ! En effet, les niches permettent de cibler précisément un public… ne reste plus qu’à identifier ce public ! En ce qui me concerne, si je m’adresse à un public en particulier, ce sera avant tout aux groupes auxquels je fais déjà partie, aux sujets qui me tiennent à cœur bien sûr. C’est plus simple de se focaliser sur des publics que l’on côtoient chaque jour et dont les goûts et les envies correspondent aux nôtres 😉

  2. PTIT MYTHO 17 mai 2017 à 11 h 40 min- Répondre

    Salut Tizika aka Kler !

    Sympa encore l’article !
    Moi aussi on m’a souvent dit que j’étais un peu trop généraliste pour capter une vraie clientèle et que du coup pas mal de mes visuels étaient noyés dans la masse !

    D’un point de vue marketing et commercial, ça se défend complètement cette histoire de « niche » ou de « clientèle cible », mais personnellement je n’ai jamais réellement pensé à ça !

    J’vais en fonction de ce qui m’inspire et me fait marrer, du coup ça a tendance à partir dans tous les sens !

    En fait je ne cherche pas à savoir ce qui va plaire aux potentiels client, mais ce qui va me plaire à moi, après je me dis que d’autres peuvent également apprécier !

    Quoiqu’il en soit l’important est de faire parler sa créativité et ne pas se forcer !

    A plus les gens

    • Tizika 17 mai 2017 à 14 h 50 min

      Merci pour ce retour d’expérience. Je te rejoins lorsque tu expliques que tu crées avant tout ce qui te plaît ! Nous faisons ce que nous aimons et… nous aimons ce que nous faisons 😉 Au tout début de l’aventure « Spreadshirt », j’avais commencé par créer des motifs pour des publics particuliers, mais comme l’explique GraphiCK-Kids, sans diversité créative il n’y a plus de création.

  3. louveteau 18 mai 2017 à 17 h 20 min- Répondre

    Merci pour cet article.
    Je dirais tout dépend du but qui nous fait ouvrir une boutique.
    Moi je crée par passion d’un thème précis au service d’une communauté précise.

    Exemple, mes boutiques sur les maths ou sur ma foi chrétienne. Ce sont des niches, pas créer juste pour être des niches, mais parce que je crée à partir de mes passions, au service d’un thème et d’un public précis.
    Je n’aurai pas l’inspiration, ni la motivation pour créer des motifs qui ne sont pas en lien avec mes passion, mes loisirs, etc.
    Et plutôt que de faire un site global avec toutes mes passions, il est plus intéressant de regrouper par thèmes les boutiques, aussi bien pour le référencement (c’est beaucoup plus facile d’être sur la 1ere page dans Google quand un site est sur le même thème) que pour fidéliser un public à nos œuvres.

    • Tizika 18 mai 2017 à 19 h 32 min

      Merci Louveteau. C’est clair qu’en terme de référencement, il est beaucoup plus difficile de se positionner face à la concurrence si la boutique est trop généraliste 😉

  4. PTIT MYTHO 19 mai 2017 à 16 h 31 min- Répondre

    Oui tout à fait Louveteau, et en aucun cas je ne voulais dire que ceux qui étaient sur des « niches » ou des thèmes plus précis, font ça juste pour vendre… Loin de là !!

    J’aimerai avoir une « niche » qui me passionne, mais par exemple je kiffe le foot, mais je n’ai pas l’inspi pour créer des trucs là dessus et avec les histoires de droits etc on est vite limité !!

    Par exemple Kuma Bushi est un excellent graphiste et lui son univers ce sont les arts martiaux !!!

    Moi; c’est plus tout ce que j’aime, les amis, la fête, l’alcool (:)), les jeux vidéos, le ciné, les séries, l’humour etc… Du coup des thèmes ultra généraliste où il n’est pas évident de sortir du lot !!!

    Mais sur Spread on voit énormément de « graphistes » qui sont très bien rankés sur le marketplace et qui n’ont pas de véritables créations dans leur portfolio, et ça c’est un peu vexant. Là tout ceux qui ont commenté l’article, je sais que vos portfolios sont très sympas ! Graphick et Tizika je connais très bien et toi, Louveteau, j’étais allé jeter un œil sur tes boutiques Maths et Religion c’est bien pensé !

    En tout cas bonne continuation à toutes et à tous.

Laisser un commentaire