Certains de mes partenaires et/ou concurrents me demandent parfois pourquoi les réalisations graphiques de Tizika sont-elles si diversifiées, pourquoi je ne cherche pas à cibler un public particulier et de ne me consacrer qu’à cette « niche » ? Bien que je leur réponde que « c’est mon choix », il s’agit en fait d’une volonté réelle et réfléchie de ma part de proposer des créations pour tous les publics, sans distinctions. Explications.

À force de se spécialiser dans un domaine précis, de vouloir à tout prix « cibler » ou « séduire » une « niche », notre vision du monde — et de nos clients — devient prisonnière de nos œillères. Et c’est la mort. Pourtant, sans connaissances spécialisées, les nouvelles idées restent vagues, à la manière du syndrome de la page blanche pour l’écrivain. Où trouver le juste milieu ?

En ce qui me concerne, c’est la multitude de gens différents [de moi] qui m’ont permis de nourrir mon esprit créatif. De par cette expérience, je pense que la spécialisation est certes une condition nécessaire à la créativité, mais elle ne doit jamais favoriser l’étroitesse d’esprit. Ce qui est valable dans le cas présent l’est aussi dans n’importe quelle entreprise, vous ne pensez pas ?

Avec Tizika, je dispose de connaissances pointues dans le domaine du graphisme, du dessin, de la sérigraphie, du design, etc. Mais je préfère penser que la diversité est plus dynamisante que la spécialisation, dans le sens où elle renforce les opportunités de création, les échanges d’idées différentes et de combinaisons nouvelles. De plus, j’ajouterai que lorsqu’on se spécialise dans un domaine précis, c’est un peu comme de choisir une mode, une tendance. Or, on oublie souvent que les modes et les tendances finissent un jour par passer. Je préfère créer pour toutes, pour tous, sans distinction d’origine, de culture ou de croyance de mes visiteurs.

Le monde qui nous entoure en est la preuve flagrante : notre vie est pleine de nuances, de couleurs et de sensibilités différentes qui, chaque jour, nous enrichissent et nous poussent à créer !

Pour aller plus loin

Qu’en est-il pour vous ? Avez-vous déjà été confronté à ce questionnement de devoir ou non vous spécialiser dans votre activité ? Pensez-vous qu’il faut avoir un profil généraliste, avec des points particuliers ou plutôt une expérience forte dans un domaine particulier ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires ;-)